ACV : généralités

La notion d’analyse de cycle de vie date de la fin des années 60 aux États-Unis où des chercheurs développent le « Resource and Environment Profile Analysis » (REPA), précurseur des bilans matières.
En 1997 est publiée la première norme internationale de la série des ISO 14040 relative aux ACV.

Les ACV prennent en compte l’ensemble du cycle de vie du produit, « du berceau à la tombe » avec une approche multicritère qui intègre l’ensemble des paramètres environnementaux (consommations, rejets, impacts et transformation des milieux naturels)

cycle-de-vie-moyen.jpg

Les catégories d’impact sont par exemple :

  • l’épuisement des ressources,
  • l’impact sur la santé humaine,
  • changements climatiques / réchauffement climatique,
  • destruction de l’ozone stratosphérique,
  • acidification,
  • eutrophisation,
  • formation d’agents photo-oxydants (smog),
  • impact éco-toxicologique,
  • impact toxicologique (chez l’humain).

Les ACV sont utilisées dans des domaines très variés, soit par des industriels pour améliorer leurs produits, procédés ou services et pour communiquer sur les avantages de leur produit vis-à vis de l’environnement, soit par les pouvoirs publics pour définir certaines orientations (choix d’une filière de traitement de déchets par exemple).

Posted in Uncategorized Tagged with: