Les spécificités des Analyses de Cycle de Vie pour les TIC

Dans le monde informatique, les spécificités des ACV sont liées à la complexité des chaines de fabrication (très nombreux composants et très nombreux intermédiaires) et à la vitesse d’évolution de ces équipements qui se dotent sans cesse de nouvelles fonctionnalités. Ceci a nécessairement un impact sur les processus de fabrication (lien entre technicité des procédés et énergie consommée) et sur les matières (métaux, matériaux) utilisées tant en quantité qu’en nature.

Par ailleurs, il existe de très nombreuses sources de variabilité dans les hypothèses prises dans les ACV de TIC. Ceci a une influence directe sur les résultats. Citons par exemple quelques sources de variabilité dans le cadre d’ACV d’ordinateurs :

  • La durée de vie de ces équipements qui ne fait pas consensus : elle fluctue entre 3 et 8 ans selon les études pour un ordinateur, selon si on prend en compte uniquement la garantie ou bien la deuxième vie de l’ordinateur. Parfois cette notion n’est pas explicitée. Objectivement, elle est difficile à estimer car un ordinateur peut-être stocké par son propriétaire un certain nombre d’années avant d’être remplacé ou éliminé. De plus il peut avoir une seconde vie auprès d’un autre utilisateur … Cette donnée a un impact direct sur l’énergie consommée en phase d’usage. La question se pose également pour la durée de vie des périphériques : quel est le taux de remplacement ?
  • Le mode d’usage : les temps d’usage, de veille sont dépendants du lieu (maison ou bureau) mais également du comportement de l’utilisateur (nombre d’heures et de jours d’utilisation). De même que pour la durée de vie, les comportements étudiés dans la littérature divergent, entraînant par conséquent des résultats disparates, sur, par exemple, l’énergie consommée lors de la phase d’utilisation.
  • Les frontières du système varient également d’un ordinateur à l’autre, notamment sur la composante géographique. En effet, les localisations du lieu de production, d’assemblage, de distribution, d’utilisation et de fin de vie diffèrent. Elles conditionnent, par exemple, la nature des ressources énergétiques utilisées, spécifiques à un pays, le mode de transport…
  • Enfin les scénarios de fin de vie (niveau de recyclage etc.) sont variables d’une ACV à une autre, ce qui a une influence importante sur certains indicateurs comme l’écotoxicité terrestre par exemple.

Toutes ces variabilités rendent l’analyse des paramètres utilisées dans l’ACV très importante pour l’interprétation des résultats. Il conviendra que le lecteur d’une ACV soit particulièrement vigilant aux points suivants (liste non exhaustive !) :

  • Est-ce que l’ACV a été conduite selon la norme ISO 14040 ?
  • Est ce que le périmètre de l’étude précise la localisation de l’usage de l’équipement, de sa fabrication ?, les conditions de son recyclage ?
  • Comment l’allocation géographique a-t-elle été paramétrée ?
  • Quelle durée de vie a été choisie pour l’équipement ?
  • Quelles données ont été utilisées pour l’inventaire du cycle de vie ? (quelle précision ? fiabilité ?)
  • Est ce que les indicateurs choisis permettent vraiment de rendre compte des impacts environnementaux ?
  • Est ce que les résultats présentés ont fait l’objet d’une pondération ?
  • Est ce que une revue critique a été réalisée ? qui en sont les auteurs ? (indépendance ?)
Posted in Uncategorized Tagged with: